25 novembre 2006

Néris moderne... en 1872

Extrait du livre "Récits et impressions sur Néris les Bains" - 1872 - Néris moderne L'étranger qui nous visite après avoir parcouru les fastueuses stations thermales de la France et de l'Allemagne, fait quelquefois des comparaisons peu favorables à Néris. C'est là un jugement porté à la légère. Voici comment s'exprime sur les eaux de Néris, M le Docteur Rotureau, savant consciencieux et qui voit bien. Si la plupart des établissements thermaux de la France sont dans un état d'infériorité remarquable, on en trouve... [Lire la suite]
Posté par histoire03310 à 21:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2006

Nouveau livre sur Néris

Je viens de recevoir aujourd'hui un superbe petit livre sur Néris intitulé "Récits et impressions sur Néris les Bains" par G. Clément qui date de 1872. Une pure merveille... On y trouve des reiseignements sur la montagne St Joseph, le tombeau du chevalier de Malte, le puit de la Croix, le Néris moderne (!)... Je vais donc pouvoir écrire de nouveaux messages ou compléter ceux que j'ai déjà écrits. J'espère pouvoir vous contaminer sur ma passion et vous faire découvrir encore et encore l'histoire de la charmante Néris les... [Lire la suite]
Posté par histoire03310 à 21:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 novembre 2006

LES ALLEMANDS A NERIS EN 1939 - 1945

La coquette station thermale de la banlieue Montluçonnaise devait être, dés le début de l'occupation de la zone sud, traversée fréquemment par les convois allemands se rendant sur la côte méditerranéenne. Ces convois passaient rapidement, sans séjourner, sauf l'un deux qui, pendant une nuit, utilisa comme dortoir l'école des garçons. Le 18 juin 1944, alors que faisait rage la bataille de Normandie, un fort contingent de 700 à 800 hommes arriva à Néris les Bains et s'y installa confortablement dans plusieurs hôtels : Grand Hôtel,... [Lire la suite]
Posté par histoire03310 à 00:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 novembre 2006

LA PREMIERE MAISON DE NERIS

Je vous disais que l'on dîne à cinq heures, à Néris ; c'est là le bel usage. Aussi, quand six heures arrivent, voit-on, au sortir de l'hôtel Dumoulin ou de l'hôtel Lafond, un nombre de personnes prendre, à pied, en traversant le petit jardin préparé pour les bains, la route qui conduit à Montluçon. Cette route, assez jolie dans quelques parties, est élevée artificiellement au-dessus de la vallée. Un ruisseau serpente à sa gauche, sous des ombrages trop peu touffus. A sa droite, un autre ruisseau coule sur des prairies bien... [Lire la suite]
Posté par histoire03310 à 23:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]