Acquisition de la maison Delarbeyrette par l'hospice

L'hospice de Néris vient d'acquérir la maison Delarbeyrette moyennant la somme de 5000 francs. Le préfet demande l'avis au conseil municipal qui lui répond :

"Considérant que la maison Delarbeyrette se trouve enclavée entre l'établissement principal de l'hospice et une autre maison appartenant à l'hospice,

Considérant que les salles destinées aux pauvres sont insuffisantes pour contenir tous les malades qui viennent annuellement demander aux eaux de Neris un allégement à leurs souffrances,

Considérant que la maison Delarbeyrette est indispensable pour pour la création d'une salle nouvelle exclusivement destinée aux pauvres dont le besoin se fait vivement sentir sans pouvoir en changer la destination,

Est l'avis à l'unanimité que les administrateurs ont sagement fait en achetant la maison Delarbeyrette , ajoutant que le prix de 5000 francs ne leur parait nullement exagéré.

Achat de bureau, chaises et poële pour la maison communale

Il est exposé  d'une part qu'au budget de 1852 figure pour la location d'une maison d'école la somme de 200 francs et qu'il n'y aura pas de loyer à payer puisque l'école est installée depuis le 11 décembre dernier dans la maison communale ;

D'autre part,  que cette maison communale est entièrement dépourvue de mobilier au point qu'il n'y a pas de bureau pour le maire, que le nombre de chaises est insuffisant pour tous les membres du conseil et que la salle des classes n'a pas de poële. Le conseil décide donc d'utiliser les 200 francs pour l'achat de ce mobilier.